SOCIAL MEDIA

lundi 3 décembre 2018

Ma grand-mère est partie

Windermere
Crédit : Eli Gagnon

Je m’y attendais depuis un trop long moment. Lorsque j’ai quitté le Québec en juillet 2017, j’ai serré ma grand-maman dans mes bras et j’ai tendrement embrassé son front, en me disant que c’était peut-être la dernière fois que je la verrais. Je lui faisais mes adieux, sans vraiment savoir ce que l’avenir me réservait. 

C’est arrivé le 24 octobre dernier. J’ai reçu un message durant un appel conférence au bureau. J’ai figé. Mon patron a tout de suite remarqué que ça n’allait pas et je lui ai annoncé la nouvelle que je venais d’apprendre aussitôt, sans réfléchir, sans filtre. Je me serais normalement réservée une petite gêne, mais l’émotion était trop forte. Il m’a proposé de rentrer chez moi, mais j’ai refusé. Je ne voulais pas affronter cette nouvelle immédiatement, je n’en avais pas la force. J’ai continué à travailler toute la journée, sans m’arrêter une seconde; une journée productive sans aucun doute.

C’était un jeudi. J’avais pris congé le vendredi et le lundi suivant pour aller dans le nord du pays, à Lake District. Je me rendais à la station de train immédiatement après le travail pour un voyage de 4 h 30. J’ai pris place à côté d’une fenêtre et j’ai pleuré durant tout le trajet.

J’étais seule, à des millions d’années lumières de mon entourage. Ce voyage est tombé à point; c’est devenu mon exutoire, où j’ai pu me retrouver seule et vivre mon deuil paisiblement. Je me suis retrouvée, j’ai parlé à ma grand-mère tout au long de mon week-end, je l’ai amené avec moi, je lui ai montré les paysages que j’observais, je l’ai fait grimper les montagnes que je montais, j’ai partagé ce moment avec elle.

N’ayant personne avec moi, cette fin de semaine m’a permis de vivre toutes les émotions et le bouleversement que cette nouvelle a apporté. C’était un moment cathartique, où j’ai affronté le deuil que je redoutais depuis longtemps. Là-bas, je n’ai parlé à personne, j’ai pris les quatre jours à moi seule, j’ai profité de chaque seconde, j’ai pleuré, j'ai (pour une raison très obscure) écouté en boucle la chanson Hey Ma de Cam'ron, qui m'a fait sourire tout le week-end. Je me sentais faible, impuissante, vulnérable, mais Lake District et ses pittoresques paysages ont été une véritable bouée de sauvetage. 

Le matin de la première journée était gris. J’étais déçue; j’espérais tant que la température soit clémente. Puis, plus je marchais, plus ça semblait se dissiper. À un moment, alors que je marchais dans un chemin de campagne, je me suis retournée et j’ai aperçu un arc-en-ciel au loin, dans le ciel grisonnant. Je n’avais pas vu d’arc-en-ciel depuis plus d’une décennie, et pourtant, j’habite au pays de la pluie. Ça peut sembler cliché, je vous l’accorde, mais pour moi, c’était un signe de ma grand-mère. Ça m’a fait sourire. Quelques minutes plus tard, les nuages se sont dissipés et ne sont pas revenus de tout le week-end. La température à Lake District avait été pluvieuse durant les semaines précédentes et s’annonçait orageuse pour les semaines à venir. Pourtant, une petite fenêtre de soleil s’est présentée durant les quatre jours où j’y étais. J’aime croire que c’était prévu, que c’était pour moi, que c’était un baume pour apaiser la douleur, un clin d'oeil de grand-maman.

Windermere
Crédit : Eli Gagnon

Perdre un proche lorsqu’on est à l’autre bout du monde n’est pas quelque chose de facile. C’est un tourbillon d’émotions qu’on vit seul. Je m’attendais à cette nouvelle, à un moment ou à un autre, mais, rien ne pouvait réellement me préparer à ça, à comment j’allais réagir et vivre cette peine. Puis finalement, je l’ai vécu à Lake District, cet endroit doux et serein que je voulais tant visiter depuis déjà un long moment. Le hasard (ou plutôt l’Univers, comme j’aime le croire) s’est arrangé pour me le faire découvrir au moment où j’en avais le plus besoin.

Repose en paix, Madeleine X 


Bowness-on-Windermere
Crédit : Eli Gagnon

Ambleside
Crédit : Eli Gagnon

Ambleside
Crédit : Eli Gagnon

Ambleside
Crédit : Eli Gagnon

Ambleside
Crédit : Eli Gagnon

Buttermere
Crédit : Eli Gagnon

Buttermere
Crédit : Eli Gagnon
Buttermere
Crédit : Eli Gagnon




Enregistrer un commentaire