SOCIAL MEDIA

jeudi 14 septembre 2017

Un début septembre mouvementé

Crédit : David Dibert/Unsplash


Voilà maintenant deux semaines que j’ai quitté la chambre que je louais pour le mois d’août dans Putney et il me semble que ça fait déjà des années tellement il y a de choses qui se sont passées depuis.

Arrêt en Écosse


Crédit : Giphy

Comme je vous avais mentionné dans ce billet (et sur Instagram!), je me suis rendue à Édimbourg et Glasgow durant la première semaine de septembre, car la chambre que j’avais trouvé était uniquement libre le 9 du mois. 

Malgré une petite surprise dans mon airbnb d’Édimbourg, où je louais en fait le salon de la (heureusement très sympathique) famille qui y habitait, j’ai quand même profité de mon séjour dans cette ville majestueuse (et coûteuse). J'ai également eu un petit coup de coeur pour Glasgow, que je n'ai malheureusement pas pu visiter autant que je l'aurais désiré, car la pluie était incessante durant les deux dernières journées. 

De retour à Londres


Crédit : Giphy


Pour économiser, je suis revenue à Londres en autobus (57£ en train VS 14£ en bus!), un petit voyage qui m’a pris 10 heures. Puis, après beaucoup d’anxiété (qui s’est avérée OH COMBIEN inutile), j’ai finalement débarqué dans mon appartement de rêve à Clapham… Qui a rapidement perdu de son charme une fois que j’y ai mis les pieds.

Fairy tale no more


Crédit : Giphy

En effet, le flat qui semblait si merveilleux ne l’est pas vraiment. Mon intuition était vraiment nulle. ~Ça gosse un peu, j’ai vraiment hâte d’avoir une meilleure intuition. Pour mes 29 ans (demain!), je demande une intuition de FEU. Merci, ce sera tout.~ 

Je vous résume en quelques points pourquoi cet appartement n’est pas si cool :

  • Lorsque je suis arrivée, c’était plutôt humide, disons 6/10 sur l’échelle de l’acceptabilité.

  • Ma chambre, en revanche, était humide à 13/10 sur l’échelle de je-peux-pas-vivre-ici-jésus-chris. J’ai pris ma douche le soir et 24 heures plus tard, pour ma douche suivante, ma serviette était tout aussi mouillée que lorsque je suis sortie de la salle de bain la veille.

  • L’internet ne se rend pas dans ma chambre: après deux matins à me préparer et écouter des vidéos sur YouTube, je me suis rendue compte que j’utilisais mes données cellulaire. THANK GOD J’AI 20GB!

  • Deux jours après mon déménagement, j’ai découvert une fuite d’eau sous le tapis, dans le couloir, menant à ma chambre. Oui, l’agence de location a amené un déshumidificateur et prévoit réparer la fuite ce week-end, mais on dirait que je n’ai pas confiance en ces réparations.

  • Ma fenêtre de chambre est si désuète : il y a un trou en plein milieu qui est bouché avec une vieille serviette et il y a un espace entre le dessus de la fenêtre et le cadrage. Ça promet des agréables courants d’air cet hiver!

  • La gentille colocataire qui a pris le temps de me choisir, car elle me trouvait si cool quitte en fait l’appartement la semaine prochaine et amène la moitié des décorations et outils utiles du logement avec elle. K, k, cool?


Comme je n’ai pas encore signé de contrat de location (et que j’ai uniquement deux valises à traîner!), je garde l’oeil ouvert pour un autre appartement. Je suis tout de même déçue, car j'adore vraiment le quartier et la rue sur laquelle j'habite, puis l'emplacement du logement est parfait. Bref, cette saga n’est pas terminée! Mais, après tout, que serait mon voyage à Londres sans ces mésaventures cocasses, n’est-ce pas?

Avez-vous aussi vécu des mésaventures d’appartement, peu importe où vous vous trouvez? ~Pour me remonter le moral, mettons là.~

Publier un commentaire