SOCIAL MEDIA

vendredi 7 juillet 2017

Un toit sur ma tête pour le mois d'août

Crédit : Gleren Meneghin/Unsplash

OooooOOooOooOooooOOh! Je suis turbo excitée! Au moment où j’écris ces lignes, je viens tout juste de :

  • Terminer ma toute première conversation vidéo sur Skype (for realz, je n'avais jamais fait ça avant aujourd’hui #BienvenueEn2017)
  • Jaser avec un premier Londonien super sympathique (et avec l’accent britannique que j’aime tant - c’est pas mêlant, je croyais que je parlais à Jeremy Reed dans The Mindy Project)
  • Trouver une chambre à Londres pour tout le mois d’août!


En effet, pour la modique somme de 600 livres, -je n’ose même pas faire la conversion en dollars canadiens tellement je suis excitée par cette merveilleuse nouvelle- (mais aussi parce que je sais que ça va faire mal à mon porte-feuille), je louerai une chambre dans un flat occupé par 3 autres colocataires, dont une Québécoise, et qui est situé dans le sud-ouest de Londres, tout près de la Tamise. 

Crédit : Giphy

Je sous-louerai en fait la chambre de Martin, un Londonien qui part en voyage durant un mois. L’avantage avec cette sous-location, c’est que je n’aurai pas à payer un dépôt, qui est la norme au Royaume-Uni, et qui représente souvent une rondelette somme d’argent, que le locataire ne récupère que lorsqu’il quitte son logement. Disons que ça me fait un poids de moins sur les épaules!

J’ai déniché cette chambre grâce à un groupe Facebook pour les Québécois vivant à Londres. Une des membres (ma future coloc temporaire) a affiché une chambre à louer dans son appartement et c’est ainsi que je suis entrée en contact avec elle et Martin. 

Je vous parlerai un peu plus en détails des groupes Facebook dans un prochain article, car comme vous pouvez le voir, dans mon cas, joindre un de ces groupes m’a grandement aidé. 


On s’en re-jase! 

Publier un commentaire